banniereh.jpg
::Lafia.Info::
  Accueil
  Maladies
  Amibiase
  Asthme
  Cancer col de l’utérus
  Cancer de prostate
  Cancer de sein
  Cancer du colon
  Cataracte
  Diabète
  Drépanocytose
  Epilepsie
  Fibromes
  Fièvre jaune
  Fièvre typhoïde
  Goitre
  Hémorroïdes
  Hépatite B
  Hypertension
  Méningite
  Obésité
  Paludisme
  Sinusites
  Tétanos
  Tuberculose
  Ulcères
  Stop SIDA
  Spot Prévention
  VIH/Sida
  Médicaments
  Alcool et médic.
  Grossesse et médic.
  Surdosage
 Nutrition
  5 fruits & lég /jour
  Anémie et Nutrition
  Antioxydants
  Brûlures d’estomac
  Contre le cholestérol
  Faciliter la digestion
  L’arachide
  La constipation
  Le magnésium
  Mauvaise haleine
 Santé sexuelle
  Cycle menstruel
  Hygiène intime
  La baisse de désir
  Pertes blanches
  Préservatifs
  Sécheresse vaginale
  Pédiatrie
  Corps étranger avalé
  Sevrage de bébé
  Bébé est constipé
  Sommeil de bébé
  Diarrhée du bébé
  allaitement maternel
  Pipi au lit après 5ans
  dents de laits
  Psychologie
 Jalousie, une maladie ?
 Le sommeil
 Mariage et santé
 La confiance en soi
 Dépression
 Complexes
 Phobies
 Stress au travail
 Trac
  Sport et santé
 Aérobic
 
 
 
[Editorial] [Lafia] [charte d'utilisation du site] [envoyez ce lien à un ami] [Contact] [Messagerie]

   

Vous êtes > Dossiers Lafia



logo ARTICLE 117Les médicaments du marché parallèle

Posté le mardi 30 décembre 2008

« On ne meurt pas de faux sacs à mains ou de faux T-shirt. En revanche, les contrefaçons de médicaments peuvent tuer » Howard Zucker

Les médicaments du marché parallèle(marché par terre ou marché trottoir) sont des médicaments vendus hors du circuit officiel (autorisé par la loi). Ce sont des médicaments qui n’ont subis aucun contrôle, et sont vendus hors de l’officine, « dans la rue ». Pour qu’un médicament soit vendu au Burkina celui ci doit, dans les normes, avoir une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM). L’AMM est délivrée par la Direction Générale de la Pharmacie du Médicament et des Laboratoires (DGPML) qui est l’autorité nationale de réglementation pharmaceutique.

Le marché parallèle est le lieu de prolifération de toutes sortes de produits dont les propriétés préventives et/ou curatives à l’égard des maladies humaines ne sont guère garanties, de même que leur toxicité n’est pas écartée.

La Food and Drug Administration (FDA ou autorité sanitaire américaine), estime que les contrefaçons représentent plus de 10% du marché mondial des médicaments et que le phénomène touche à la fois les pays industrialisés et les pays en développement. La FDA estime que jusqu’à 25% des médicaments consommés dans les pays pauvres sont des contrefaçons ou des produits de qualité inférieure .Le commerce de ces contrefaçons représenterait près de 35 milliards de dollars de recettes par an].

Au Burkina,le marché parallèle est approvisionné par des médicaments rentrant clandestinement sur le territoire et les dons anarchiques de médicaments. La distribution se fait dans tout le pays et les villes commerciales (Cinkansé, Pouytenga, Ouaga-inter) constituent de véritables carrefour C’est aussi le cas des sites aurifères qui sont des carrefours de la vente de stupéfiants.

Bien que la distribution de la contrefaçon soit mondiale, sa production est le fait de quelques pays (asiatique pour la plus part) notamment la Chine et l’Inde.

Les « médicaments de la rue » sont des produits potentiellement dangereux car n’ayant subi aucun contrôle. Mauvaises conditions de stockage et de conservation, absence de principes actifs, présence d’éléments nocifs et absence de dispensation par un spécialiste caractérisent ces produits. L’OMS estime que sur le million de décès annuels par le paludisme, 200 000 pourraient être évités si les médicaments disponibles étaient efficaces, de bonne qualité et correctement utilisés. Les antipaludiques contrefaits ou de qualité inférieure, par exemple, contribuent également à l’accroissement spectaculaire de la résistance à ces médicaments, qui a des incidences graves sur la santé et l’économie.
-  Au Nigeria, de nombreux enfants ont été hospitalisés et une centaine est décédée après la consommation d’un sirop de paracétamol. Ce sirop contenait du diéthylène glycol à la place du propylène glycol.
-  Au cours de l’épidémie de méningite au Niger en 1995, plus de 50 000 personnes ont reçu des faux vaccins provenant d’un don d’un autre pays qui les croyait sûrs. Cette contrefaçon a été à l’origine de 2500 décès. Il existe également les risques sur la santé liés aux effets secondaires des médicaments. En effet, les médicaments du système nerveux (psychotropes, amphétamines) conduisent à des dépendances entraînant une dégradation physique et mentale. Il peut y avoir des accidents allergiques et au plus haut degré des résistances médicamenteuses et la mort. Le marché parallèle cause une fragilisation du secteur pharmaceutique et partant de cela, peut désorganiser la politique sanitaire du pays. Le marché parallèle coûte cher aux patients en cas d’hospitalisation suite aux risques sanitaires encourus.

Les médicaments du marché parallèle sèment la mort ; mobilisons nous pour ne pas récolter des cadavres.

LEGA Ibrahim, Lafia.info







 

 

 

 

::Lafia.info::
   Equipe lafia.info
  Infos utiles
 Pharmacies de Garde
 Statistiques santé
 Organismes de santé
 Cliniques
 Hopitaux
 Journal Santé
 
 Sensiblisation
 Paludisme : prévention
 
 Magazine RTB
Voir la dernière émission en vidéo
 
 Méd Traditionnelle
 "Que ton aliment soit ta médecine"
 Intérêt de la médecine traditionnelle
 La médecine traditionnelle au Burkina Faso
 Médecine traditionnelle : la mère nourricière
 Dossiers Lafia
 Le paludisme
 Drogues et santé
 Aliments de la rue
 Les médicaments du marché parallèle
 Videos santé
 Spot sur la contraception
 Contre le VIH/Sida, Scénarios d’AFRIQUE
 Epidémie de méningite au Burkina Faso
 Spot de Lafia.info
 Notre monde, ensemble contre le VIH
 Autres Dossiers
 Argile verte : un soin miraculeux
 Migraines et mal de tête
 Fibrome utérin : « Toute les femmes en âge de procréer sont à risque »
 Neurocysticercose : une maladie liée à la viande du porc
 jeunesse et sexualité : Le plaisir sexuel à quel prix ?
 Le sport, meilleur allié de votre coeur
 Hygiène sociale : L’hypertension, un bourreau du coeur
 Thèses/mémoires
 Medias et education sexuelle dans la ville de Ouagadougou, de M. ILBOUDO David
 Déterminants de la fécondité des adolescentes au Burkina Faso, de M. BADO R. Aristide
 
 
 Partenaires
  
  
  
  
 
  Document sans nom
contact :: charte d'utilisation du site :: envoyez ce lien à un ami :: partenariat ::: RSS :: © 2008 Lafia | by Dahani