banniereh.jpg
::Lafia.Info::
  Accueil
  Maladies
  Amibiase
  Asthme
  Cancer col de l’utérus
  Cancer de prostate
  Cancer de sein
  Cancer du colon
  Cataracte
  Diabète
  Drépanocytose
  Epilepsie
  Fibromes
  Fièvre jaune
  Fièvre typhoïde
  Goitre
  Hémorroïdes
  Hépatite B
  Hypertension
  Méningite
  Obésité
  Paludisme
  Sinusites
  Tétanos
  Tuberculose
  Ulcères
  Stop SIDA
  Spot Prévention
  VIH/Sida
  Médicaments
  Alcool et médic.
  Grossesse et médic.
  Surdosage
 Nutrition
  5 fruits & lég /jour
  Anémie et Nutrition
  Antioxydants
  Brûlures d’estomac
  Contre le cholestérol
  Faciliter la digestion
  L’arachide
  La constipation
  Le magnésium
  Mauvaise haleine
 Santé sexuelle
  Cycle menstruel
  Hygiène intime
  La baisse de désir
  Pertes blanches
  Préservatifs
  Sécheresse vaginale
  Pédiatrie
  Corps étranger avalé
  Sevrage de bébé
  Bébé est constipé
  Sommeil de bébé
  Diarrhée du bébé
  allaitement maternel
  Pipi au lit après 5ans
  dents de laits
  Psychologie
 Jalousie, une maladie ?
 Le sommeil
 Mariage et santé
 La confiance en soi
 Dépression
 Complexes
 Phobies
 Stress au travail
 Trac
  Sport et santé
 Aérobic
 
 
 
[Editorial] [Lafia] [charte d'utilisation du site] [envoyez ce lien à un ami] [Contact] [Messagerie]

   

Vous êtes > Nutrition



logo ARTICLE 141La constipation

Posté le jeudi 19 février 2009

Bien que bénigne, la constipation n’en est pas moins gênante. Comment éviter ces problèmes de transit ? Comment les traiter ? Des conseils pour se débarasser de ce trouble digestif.

Deux formes de constipation

La constipation se manifeste par un nombre de selles inférieur à 3 par semaine et/ou par une évacuation incomplète et douloureuse des fecès. Il existe deux sortes de constipation. Savoir les distinguer aide à mieux traiter le trouble.

 » La constipation de progression qui se définit par un intestin trop paresseux. Parce qu’il se contracte mal ou trop peu, il ralentit la progression des selles, qui ne se fait plus correctement. La personne ne ressent pas le besoin d’aller aux toilettes puisque son ampoule rectale est vide. Cette forme autrement appelée "colon irritable" est la plus fréquente. Elle s’accompagne souvent de sensation de ballonnement et de flatulences.

 » La constipation terminale où l’élimination se fait difficilement. La cause ? Des selles trop déshydratées qui s’accumulent dans l’ampoule rectale. La personne se rend régulièrement aux toilettes mais rencontre des difficultés à déféquer.

Sachez que l’on peut être aussi atteint des deux formes de constipation.

5 Conseils hygiéno-diététiques

1 » Buvez 1,5 L d’eau par jour au minimum. L’apport de liquides ramollit les selles et favorise leur progression jusqu’au rectum.

2 » Privilégiez les jus d’agrume au pouvoir laxatif d’autant plus puissant qu’ils seront pris à jeûn.

3 » Mangez des aliments riches en fibres qui facilitent le transit intestinal. Faites le plein de fruits et de légumes frais ou secs (lentilles, haricots...). Optez pour les céréales complètes (pain, riz, pâtes, blé soufflé...). Pensez aux pruneaux qui facilitent l’évacuation des selles. Evitez les changements de régime qui favorisent la constipation.

4 » Pratiquez régulièrement une activité sportive. L’exercice physique, en faisant travailler les muscles de la ceinture abdominale, facilite la défécation et lutte préventivement contre la constipation.

5 » Ne vous retenez-pas quand l’envie se fait sentir ! Plus les selles séjournent dans le rectum, plus elles se déshydratent. Devenues dures, les fecès sont d’autant plus difficiles à éliminer.

5 conseils pour bien se traiter

1 » N’abusez pas des laxatifs ! Bien que très efficaces sur le court terme, pris régulièrement, ces médicaments irritent la paroi intestinale. Le risque ? Provoquer une diarrhée chronique. Préférez les laxatifs à base de PEG (polyéthylène glycol).

2 » Optez plutôt pour des purgatifs moins agressifs. Contre la constipation terminale, les mucilages ou l’huile de paraffine, qui augmentent le volume des selles, sont très efficaces. Le lactulose lutte contre la constipation de progression en stimulant les mouvements de l’intestin. Demandez conseil à votre médecin.

3 » Micro-lavements et suppositoires à la glycérine facilitent l’évacuation des selles. En augmentant la pression dans l’ampoule rectale, ils aident au rétablissement du réflexe sphinctérien.

4 » Pensez à la rééducation du périnée anal contre la constipation terminale. Des exercices ciblés visent à synchroniser la poussée rectale et abdominale avec l’ouverture des sphincters.

5 » A savoir : la constipation peut cacher une maladie plus grave (cancer, fissure anale, maladie de Crohn, diabète, hypothyroïdie...). Si la rétention des selles s’accompagne d’autres symptômes (fièvre, perte de poids, sang dans les selles, vomissements, douleurs anales ou abdominales...) ou qu’elle perdure malgré un régime adapté, consultez.

Inégaux face à la constipation

 » Les femmes sont trois fois plus sujettes à la constipation de progression. La cause ? Les hormones féminines (prostaglandines) qui réduisent la tonicité du muscle lisse de l’intestin. Du coup, le transit se fait moins bien. Les femmes enceintes sont particulièrement touchées.

 » Les personnes âgées. La fréquence de la constipation augmente avec l’âge.

 » Les personnes alitées dont le manque d’activité physique les rend plus vulnérables à la constipation.

 » Les personnes prenant certains médicaments (anti-inflammatoires, antidépresseurs, anxiolytiques, diurétiques, codéïne, les anticholinergiques...).

Quelques témoignages

 » Les causes de votre constipation. Vous êtes nombreux à parler de stress, d’anxiété et de tension comme causes de votre constipation. Christelle et Christine qui se refusent à cette fatalité. Vient ensuite l’alimentation. Trop déséquilibrée pour Gisèle, trop riches en viandes et pauvres en légumes et en fruits pour Anne-Marie ou parce que l’ "on ne boit pas assez", avance Eliane.

 » L’impact de la constipation sur votre vie. Le mal de ventre est le premier symptôme qui vous gâche le quotidien. "Je suis mal dans mon ventre" nous raconte Christelle, Anne-Marie trouve l’a constipation angoissante. Du coup, on entre dans un véritable cercle vicieux. La digestion est entravée par des ballonnements, des nausées, des flatulences, des envies intempestives de dormir. Elle serait même à l’origine de "boutons sur le visage, de maux de tête et de fatigue générale", pour Christelle.

 » Vos remèdes. Sousou, ont opté pour une meilleure alimentation. Fruits, légumes et hydratation sont au programme. Anne-Marie a complètement bouleversé ses habitudes alimentaires : "je ne mange presque plus de viande et je compense pour les protéines avec de la spiruline, je mange des soupes tous les jours et je bois des jus de fruits et je mange des bananes et des figues sèches. C’est absolument très efficace et ainsi je n’ai aucun problème de transit". Pour Marianne, il a suffit de manger une pomme le soir et, depuis, elle est "libérée sans souci le lendemain matin sans pour autant avoir recours à un tas de produit chimique ". Contrairement à Christelle qui se laisse parfois tenter par des laxatifs. Carlotta, quant à elle, a été guérie par l’acupuncture. Et il n’a suffit que d’ "une séance (...) alors qu’(elle) buvait des tisanes tous les soirs depuis plus de 30 ans !".

Dossier réalisé par Lise Bollot, www.linternaute.com







 

 

 

 

::Lafia.info::
   Equipe lafia.info
  Infos utiles
 Pharmacies de Garde
 Statistiques santé
 Organismes de santé
 Cliniques
 Hopitaux
 Journal Santé
 
 Sensiblisation
 Paludisme : prévention
 
 Magazine RTB
Voir la dernière émission en vidéo
 
 Méd Traditionnelle
 "Que ton aliment soit ta médecine"
 Intérêt de la médecine traditionnelle
 La médecine traditionnelle au Burkina Faso
 Médecine traditionnelle : la mère nourricière
 Dossiers Lafia
 Le paludisme
 Drogues et santé
 Aliments de la rue
 Les médicaments du marché parallèle
 Videos santé
 Spot sur la contraception
 Contre le VIH/Sida, Scénarios d’AFRIQUE
 Epidémie de méningite au Burkina Faso
 Spot de Lafia.info
 Notre monde, ensemble contre le VIH
 Autres Dossiers
 Argile verte : un soin miraculeux
 Migraines et mal de tête
 Fibrome utérin : « Toute les femmes en âge de procréer sont à risque »
 Neurocysticercose : une maladie liée à la viande du porc
 jeunesse et sexualité : Le plaisir sexuel à quel prix ?
 Le sport, meilleur allié de votre coeur
 Hygiène sociale : L’hypertension, un bourreau du coeur
 Thèses/mémoires
 Medias et education sexuelle dans la ville de Ouagadougou, de M. ILBOUDO David
 Déterminants de la fécondité des adolescentes au Burkina Faso, de M. BADO R. Aristide
 
 
 Partenaires
  
  
  
  
 
  Document sans nom
contact :: charte d'utilisation du site :: envoyez ce lien à un ami :: partenariat ::: RSS :: © 2008 Lafia | by Dahani