banniereh.jpg
::Lafia.Info::
  Accueil
  Maladies
  Amibiase
  Asthme
  Cancer col de l’utérus
  Cancer de prostate
  Cancer de sein
  Cancer du colon
  Cataracte
  Diabète
  Drépanocytose
  Epilepsie
  Fibromes
  Fièvre jaune
  Fièvre typhoïde
  Goitre
  Hémorroïdes
  Hépatite B
  Hypertension
  Méningite
  Obésité
  Paludisme
  Sinusites
  Tétanos
  Tuberculose
  Ulcères
  Stop SIDA
  Spot Prévention
  VIH/Sida
  Médicaments
  Alcool et médic.
  Grossesse et médic.
  Surdosage
 Nutrition
  5 fruits & lég /jour
  Anémie et Nutrition
  Antioxydants
  Brûlures d’estomac
  Contre le cholestérol
  Faciliter la digestion
  L’arachide
  La constipation
  Le magnésium
  Mauvaise haleine
 Santé sexuelle
  Cycle menstruel
  Hygiène intime
  La baisse de désir
  Pertes blanches
  Préservatifs
  Sécheresse vaginale
  Pédiatrie
  Corps étranger avalé
  Sevrage de bébé
  Bébé est constipé
  Sommeil de bébé
  Diarrhée du bébé
  allaitement maternel
  Pipi au lit après 5ans
  dents de laits
  Psychologie
 Jalousie, une maladie ?
 Le sommeil
 Mariage et santé
 La confiance en soi
 Dépression
 Complexes
 Phobies
 Stress au travail
 Trac
  Sport et santé
 Aérobic
 
 
 
[Editorial] [Lafia] [charte d'utilisation du site] [envoyez ce lien à un ami] [Contact] [Messagerie]

   

Vous êtes > Médecine tradionnelle



Médecine traditionnelle : la mère nourricière

Posté le samedi 19 décembre 2009

Selon l’OMS, la médecine traditionnelle se rapporte aux pratiques, méthodes, savoirs et croyances en matière de santé qui impliquent l’usage à des fins médicales de plantes, de parties d’animaux et de minéraux, de thérapies spirituelles, de techniques et d’exercices manuels - séparément ou en association - pour soigner, diagnostiquer et prévenir les maladies ou préserver la santé. Dans les pays industrialisés, la médecine « complémentaire » ou « parallèle » est l’équivalent de la médecine traditionnelle.

Depuis la nuit des temps, l’homme a toujours cohabité avec la maladie et pourtant il a survécu jusqu’au temps présent. Comment a t-il fait pour résister à ces maladies ? En se soignant bien sûr ! Mais avec quoi ? voilà une question que tous les pourfendeurs de la médecine traditionnelle doivent se poser. Nos ancêtres se soignaient avec les produits naturels parmi lesquels les plantes occupaient une place prépondérante. Hippocrate (Père de la médecine moderne) ou Galien (Père de la Pharmacie) ont utilisé les substances naturelles pour soigner. Même à des périodes récentes, l’homme a été soigné avec les produits naturels. En effet, le developpement de la médecine moderne avec l’utilisation des médicaments modernes date de moins de 100 ans. La médecine traditionnelle, dépouillée des pratiques magico-réligieuses, expliquée et améliorée au fur et à mesure des progrès scientifiques, a évolué vers la médecine moderne. De nos jours on estime que près de 25 % des médicaments modernes sont préparés à base de plantes qui ont au départ été utilisées traditionnellement (OMS, 2003). La médecine moderne serait certainement désemparée de nos jours face au Paludisme s’il n’y avait pas la médecine traditionnelle chinoise ou Inca, source de la quinine et l’artemisinine.

En Afrique, en Asie et en Amérique latine, différents pays font appel à la médecine traditionnelle pour répondre à certains de leurs besoins au niveau des soins de santé primaires. En Afrique, jusqu’à 80 % de la population a recours à la médecine traditionnelle (OMS, 2003). En Afrique, se passer de cette médecine dans les systèmes de soins serait dramatique pour la santé des populations. La validation scientifique des recettes traditionnelles et l’intégration de la médecine traditionnelle dans les systèmes de soins permettraient d’inclure une grande partie de la population dans les systèmes de santé. Nos pays doivent donc prendre exemple sur certains pays asiatiques (Chine, République populaire de Corée, République de Corée, Vietnam) qui ont entièrement intégré la médecine traditionnelle dans leur système de soins.

Des services de santé pleinement opérationnels ne peuvent pas assurer à eux seuls la santé d’une population. D’autres déterminants, notamment les facteurs biologiques propres à l’individu, le style de vie et l’environnement dans toutes ses dimensions (physique et psychologique) sont importants pour la santé. Or dans nos pays, tous ces déterminants sont négatifs, et les services de santé ne sont pas pleinement opérationnels. La médecine traditionnelle se présente donc comme une bouée de sauvetage pour la santé de nos populations. Les efforts des autorités de notre pays, le Burkina Faso, pour la promotion de la médecine traditionnelle sont donc à saluer et à encourager.

LEGA Ibrahim, lafia.info







 

 

 

 

::Lafia.info::
   Equipe lafia.info
  Infos utiles
 Pharmacies de Garde
 Statistiques santé
 Organismes de santé
 Cliniques
 Hopitaux
 Journal Santé
 
 Sensiblisation
 Paludisme : prévention
 
 Magazine RTB
Voir la dernière émission en vidéo
 
 Méd Traditionnelle
 "Que ton aliment soit ta médecine"
 Intérêt de la médecine traditionnelle
 La médecine traditionnelle au Burkina Faso
 Médecine traditionnelle : la mère nourricière
 Dossiers Lafia
 Le paludisme
 Drogues et santé
 Aliments de la rue
 Les médicaments du marché parallèle
 Videos santé
 Spot sur la contraception
 Contre le VIH/Sida, Scénarios d’AFRIQUE
 Epidémie de méningite au Burkina Faso
 Spot de Lafia.info
 Notre monde, ensemble contre le VIH
 Autres Dossiers
 Argile verte : un soin miraculeux
 Migraines et mal de tête
 Fibrome utérin : « Toute les femmes en âge de procréer sont à risque »
 Neurocysticercose : une maladie liée à la viande du porc
 jeunesse et sexualité : Le plaisir sexuel à quel prix ?
 Le sport, meilleur allié de votre coeur
 Hygiène sociale : L’hypertension, un bourreau du coeur
 Thèses/mémoires
 Medias et education sexuelle dans la ville de Ouagadougou, de M. ILBOUDO David
 Déterminants de la fécondité des adolescentes au Burkina Faso, de M. BADO R. Aristide
 
 
 Partenaires
  
  
  
  
 
  Document sans nom
contact :: charte d'utilisation du site :: envoyez ce lien à un ami :: partenariat ::: RSS :: © 2008 Lafia | by Dahani