banniereh.jpg
::Lafia.Info::
  Accueil
  Maladies
  Amibiase
  Asthme
  Cancer col de l’utérus
  Cancer de prostate
  Cancer de sein
  Cancer du colon
  Cataracte
  Diabète
  Drépanocytose
  Epilepsie
  Fibromes
  Fièvre jaune
  Fièvre typhoïde
  Goitre
  Hémorroïdes
  Hépatite B
  Hypertension
  Méningite
  Obésité
  Paludisme
  Sinusites
  Tétanos
  Tuberculose
  Ulcères
  Stop SIDA
  Spot Prévention
  VIH/Sida
  Médicaments
  Alcool et médic.
  Grossesse et médic.
  Surdosage
 Nutrition
  5 fruits & lég /jour
  Anémie et Nutrition
  Antioxydants
  Brûlures d’estomac
  Contre le cholestérol
  Faciliter la digestion
  L’arachide
  La constipation
  Le magnésium
  Mauvaise haleine
 Santé sexuelle
  Cycle menstruel
  Hygiène intime
  La baisse de désir
  Pertes blanches
  Préservatifs
  Sécheresse vaginale
  Pédiatrie
  Corps étranger avalé
  Sevrage de bébé
  Bébé est constipé
  Sommeil de bébé
  Diarrhée du bébé
  allaitement maternel
  Pipi au lit après 5ans
  dents de laits
  Psychologie
 Jalousie, une maladie ?
 Le sommeil
 Mariage et santé
 La confiance en soi
 Dépression
 Complexes
 Phobies
 Stress au travail
 Trac
  Sport et santé
 Aérobic
 
 
 
[Editorial] [Lafia] [charte d'utilisation du site] [envoyez ce lien à un ami] [Contact] [Messagerie]

   

Vous êtes > Psychologie



Le sommeil

Posté le jeudi 9 décembre 2010

On parle de sommeil réparateur, de sommeil paradoxal ou profond. Une chose est certaine, le sommeil qui représente un tiers de notre vie, contribue à notre bonne santé.

A quoi sert le sommeil ?

De toute évidence, le sommeil est indispensable pour notre bonne santé, pour les capacités de mémorisation, la récupération physique... Dormir permet une meilleure réparation des muscles et des os chez l’adulte, et un renforcement du système immunitaire. Chez l’enfant, le sommeil profond favoriserait le développement du cerveau et l’apprentissage. Il participe aussi à la croissance. C’est surtout durant la nuit que l’hormone de croissance est sécrétée.

Les différentes phases du sommeil.

Durant le sommeil, la plupart des fonctions de l’organisme ralentissent leur activité : cardiovasculaire, respiratoire, cérébrale... Le sommeil est normalement découpé en quatre stades qui sont déterminés par l’amplitude des ondes de l’activité électrique cérébrale enregistrées par un électro-encéphalogramme (EEG). Le stade 1 correspond à la phase d’endormissement dans un sommeil très léger. Arrivé au stade 2, le sommeil commence à s’approfondir. Au bout de plusieurs dizaines de minutes, l’activité cérébrale ralentit encore et l’on atteint le sommeil profond (stade 3). Ce sommeil profond occupe une place importante surtout durant les premières heures du sommeil, beaucoup moins sur le matin. Avec l’âge, les phases de sommeil profond sont écourtées et se raréfient. Autre stade particulier : le sommeil paradoxal pendant lequel les globes oculaires bougent dans tous les sens. La personne dort profondément alors que son cerveau se trouve proche d’un stade d’endormissement. Voila le paradoxe ! En fait, ces stades se succèdent suivant 4 à 6 cycles durant la nuit. Généralement le premier cycle est le plus long. Chacun d’eux se répète mais pas exactement de la même façon pendant tout le temps de sommeil. Quelqu’un qui dort se réveille plusieurs fois dans la nuit pendant un court instant et sans s’en souvenir.

Les besoins de chacun, à chaque âge.

• Les adultes ont en moyenne besoin de sept heures trente de sommeil par nuit. Néanmoins, il existe des « petits » (six heures) et des « gros » (neuf à dix heures) dormeurs. Une réduction du temps de sommeil d’une heure ou deux sur une période prolongée peut entraîner une productivité amoindrie dans la journée et des assoupissements incontrôlés,
• Les personnes âgées dorment un peu moins et surtout d’un sommeil plus léger, et peu le matin,
• Le nouveau-né a besoin de 16 à 17 heures de sommeil par jour,
• Entre trois et six ans, l’enfant nécessite 12 heures,
• Entre six et douze ans, 10 heures,
• Durant l’adolescence, 9 heures.

Les principaux troubles du sommeil.

Les principaux troubles du sommeil.

> L’insomnie se manifeste par une mauvaise qualité de sommeil coupé de nombreux réveils et par des difficultés d’endormissement. Cette maladie est très courante, et peut être occasionnelle lorsqu’elle est liée à un événement ou à un changement dans la vie. Sa forme chronique relève souvent de causes psychologiques.
> Le syndrome d’apnée du sommeil peut être dangereux sur le long terme, en particulier avec des conséquences cardio-vasculaires. Le sommeil est fragmenté par des pauses respiratoires qui peuvent durer plusieurs secondes. Les muscles de parois du pharynx se relâchent et empêchent l’air de passer. Il peut se produire des dizaines voire des centaines d’apnées suivies de micro-réveils par nuit. Ce sont généralement les spécialistes du sommeil ou les pneumologues qui prennent en charge ces patients
> Le syndrome des jambes sans repos se traduit par des sensations très particulières aux membres inférieurs, souvent le soir, avec l’envie impérieuse de bouger. Durant la nuit, des mouvements périodiques dans les jambes généralement peuvent provoquer des troubles du sommeil.
> Les cas de narcolepsie restent assez peu fréquents. La narcolepsie se manifeste par une somnolence pendant la journée, des crises de cataplexie (relâchement musculaire soudain qui peut entraîner une chute). L’organisation des différents stades du sommeil se trouve perturbée.

Sources Web : http://sante-az.com







 

 

 

 

::Lafia.info::
   Equipe lafia.info
  Infos utiles
 Pharmacies de Garde
 Statistiques santé
 Organismes de santé
 Cliniques
 Hopitaux
 Journal Santé
 
 Sensiblisation
 Paludisme : prévention
 
 Magazine RTB
Voir la dernière émission en vidéo
 
 Méd Traditionnelle
 "Que ton aliment soit ta médecine"
 Intérêt de la médecine traditionnelle
 La médecine traditionnelle au Burkina Faso
 Médecine traditionnelle : la mère nourricière
 Dossiers Lafia
 Le paludisme
 Drogues et santé
 Aliments de la rue
 Les médicaments du marché parallèle
 Videos santé
 Spot sur la contraception
 Contre le VIH/Sida, Scénarios d’AFRIQUE
 Epidémie de méningite au Burkina Faso
 Spot de Lafia.info
 Notre monde, ensemble contre le VIH
 Autres Dossiers
 Argile verte : un soin miraculeux
 Migraines et mal de tête
 Fibrome utérin : « Toute les femmes en âge de procréer sont à risque »
 Neurocysticercose : une maladie liée à la viande du porc
 jeunesse et sexualité : Le plaisir sexuel à quel prix ?
 Le sport, meilleur allié de votre coeur
 Hygiène sociale : L’hypertension, un bourreau du coeur
 Thèses/mémoires
 Medias et education sexuelle dans la ville de Ouagadougou, de M. ILBOUDO David
 Déterminants de la fécondité des adolescentes au Burkina Faso, de M. BADO R. Aristide
 
 
 Partenaires
  
  
  
  
 
  Document sans nom
contact :: charte d'utilisation du site :: envoyez ce lien à un ami :: partenariat ::: RSS :: © 2008 Lafia | by Dahani