banniereh.jpg
::Lafia.Info::
  Accueil
  Maladies
  Amibiase
  Asthme
  Cancer col de l’utérus
  Cancer de prostate
  Cancer de sein
  Cancer du colon
  Cataracte
  Diabète
  Drépanocytose
  Epilepsie
  Fibromes
  Fièvre jaune
  Fièvre typhoïde
  Goitre
  Hémorroïdes
  Hépatite B
  Hypertension
  Méningite
  Obésité
  Paludisme
  Sinusites
  Tétanos
  Tuberculose
  Ulcères
  Stop SIDA
  Spot Prévention
  VIH/Sida
  Médicaments
  Alcool et médic.
  Grossesse et médic.
  Surdosage
 Nutrition
  5 fruits & lég /jour
  Anémie et Nutrition
  Antioxydants
  Brûlures d’estomac
  Contre le cholestérol
  Faciliter la digestion
  L’arachide
  La constipation
  Le magnésium
  Mauvaise haleine
 Santé sexuelle
  Cycle menstruel
  Hygiène intime
  La baisse de désir
  Pertes blanches
  Préservatifs
  Sécheresse vaginale
  Pédiatrie
  Corps étranger avalé
  Sevrage de bébé
  Bébé est constipé
  Sommeil de bébé
  Diarrhée du bébé
  allaitement maternel
  Pipi au lit après 5ans
  dents de laits
  Psychologie
 Jalousie, une maladie ?
 Le sommeil
 Mariage et santé
 La confiance en soi
 Dépression
 Complexes
 Phobies
 Stress au travail
 Trac
  Sport et santé
 Aérobic
 
 
 
[Editorial] [Lafia] [charte d'utilisation du site] [envoyez ce lien à un ami] [Contact] [Messagerie]

   

Vous êtes > Maladies



logo ARTICLE 32Asthme

Posté le vendredi 24 octobre 2008

La crise d’asthme résulte de l’inflammation de la paroi intérieure de la bronche, du rétrécissement ou de la contraction des fibres musculaires entourant les voies respiratoires et de l’épaississement ou de l’augmentation du mucus dans les voies respiratoires. L’asthme est une maladie qui affecte de 4 à 10 % de toutes les populations à travers le monde. Les premières crises d’asthme peuvent survenir à n’importe quel âge et la gravité de la maladie varie d’une personne à l’autre. Chez les adultes, la proportion d’hommes et de femmes affectés par l’asthme est similaire alors que chez les enfants asthmatiques, les garçons sont deux fois plus touchés que les filles.

Causes

La cause exacte de l’asthme demeure inconnue. Il est toutefois communément admis que l’asthme est une maladie génétique, ce qui explique pourquoi certaines familles sont composées de plusieurs personnes asthmatiques alors que d’autres n’en comptent aucune. Les asthmatiques naissent donc avec une prédisposition à la maladie, qui est déclenchée en présence de facteurs qui favorisent son éclosion. Les allergies (aux poussières et aux acariens, aux moisissures, au pollen, aux poils d’animaux, à l’aspirine et aux autres médicaments ou aux aliments), les virus, les infections, le stress , la fatigue, les émotions, la pollution et la température sont tous des facteurs pouvant déclencher une crise d’asthme. De tous les facteurs, l’allergie est le plus important car elle est responsable des trois quarts au moins des crises qui surviennent chez les adultes et plus encore chez les enfants.

Symptômes et signes

La crise d’asthme s’annonce par plusieurs signes : sensation d’oppression dans la poitrine, respiration difficile, toux, sifflement, sommeil agité, volume d’air réduit dans les poumons. Au moment de la crise, les voies bronchiques et respiratoires se rétrécissent, ce qui rend l’inspiration et l’expiration difficiles. Elle peut durer de quelques minutes à plusieurs jours. L’asthme survient souvent la nuit (aux petites heures du matin), en présence de températures froides ou lors d’une activité physique intense et prolongée qui entraîne un essoufflement. Chez certains asthmatiques, les crises se produisent occasionnellement, alors que d’autres en ressentent les symptômes chaque jour. Pour des raisons encore inconnues, de 20 à 70 % des asthmatiques, qui développent l’asthme au cours de l’enfance, voient les symptômes de la maladie s’atténuer et même disparaître lorsqu’ils atteignent l’âge adulte. La « disparition » de cette maladie chronique s’expliquerait par une rémission à plus ou moins long terme. Les symptômes pouvant toutefois refaire surface même après plusieurs années.

Traitements et prévention

L’asthme est une infection chronique des voies respiratoires. Elle ne se guérit pas et affecte les personnes atteintes durant toute leur vie. Il n’y a pas de traitement unique pour soulager les symptômes de l’asthme. En général, l’asthme est traité à l’aide de trois types de médicaments : les bronchodilatateurs, les anti-inflammatoires (cortisone et ses dérivés) ainsi que des traitements protecteurs antiallergiques.

La façon la plus efficace d’administrer un médicament bronchodilatateur est l’utilisation d’un aérosol appelé « spray-doseur » ou, plus communément, la « pompe » de l’asthmatique. Une ou deux bouffées de ce produit permettent habituellement d’enrayer la crise. Ce traitement n’est pas seulement un traitement de « secours », même s’il est surtout utilisé pour neutraliser les symptômes lors d’une crise. Il est aussi un traitement de « confort », c’est-à-dire qu’il peut être employé quotidiennement pour soulager les sensations désagréables causées par l’asthme.

Les crises fréquentes et graves et l’existence de symptômes bronchiques chroniques sont soulagées plus adéquatement par un traitement anti-inflammatoire à l’aide de corticoïdes pris par voie inhalée, ce qui entraîne moins de complications (effets secondaires) que lorsqu’ils sont pris par voie générale (par voie intraveineuse, par exemple).

Les produits antiallergiques sont le plus souvent des traitements protecteurs, c’est-à-dire qu’ils permettent de protéger les bronches des asthmatiques en évitant les réactions allergiques ou d’hypersensibilité. Parmi les produits antiallergiques, on trouve les antihistaminiques.

Il y a plusieurs conditions à respecter pour réduire les risques de crise d’asthme dans la vie de tous les jours. Selon la sensibilité de chacun, il faut constamment surveiller les facteurs déclencheurs.

Une des premières conditions à respecter pour prévenir les crises d’asthme est l’élimination des allergènes (pollen, poussières de maison et acariens, moisissures, poils d’animaux, aliments, etc.) qui semblent provoquer la crise. L’exercice physique intense, comme la course, ne devrait pas être pratiquée par une personne asthmatique, surtout par temps froid et sec. Cependant, des activités physiques plus légères comme la marche ou la natation sont bénéfiques aux asthmatiques.

Les polluants présents dans l’atmosphère comme l’anhydride sulfureux, provenant des émanations industrielles, l’oxyde de carbone, qui s’échappe des moteurs à essence mal réglés, l’oxyde d’azote, résultant de la pollution automobile par temps chaud et ensoleillé, mais aussi les polluants domestiques comme les fréons (gaz propulseurs émis par les produits en aérosol), les insecticides et la fumée de tabac sont tous susceptibles de provoquer des crises d’asthme et doivent être évités.

L’anxiété, la fatigue, le stress et les émotions intenses (joie, tristesse, peur) peuvent aussi être à la source d’une crise d’asthme. Enfin, il est recommandé aux asthmatiques qui sont fumeurs de cesser leur consommation de tabac et de limiter leur exposition à la fumée de tabac imposée par les fumeurs de leur entourage.

Aliments à privilégier

Certains aliments agissent comme des anti-inflammatoires et des bronchodilatateurs et ils peuvent prévenir et soulager les crises d’asthme. Parmi les aliments anti-inflammatoires, on retrouve l’oignon, ainsi que l’huile de canola, le saumon, le thon, le maquereau et les sardines, qui sont riches en acides gras oméga-3. On remarque d’ailleurs moins d’asthmatiques parmi les populations où les produits de la pêche constituent la base de l’alimentation.

Les fruits et les légumes riches en vitamine C tels que les abricots, le cantaloup, les agrumes, les pêches, l’ananas, les oranges, le brocoli, les carottes, les poivrons, les haricots et les épinards sont aussi recommandés car ils offrent une résistance supplémentaire contre les bronchites et les autres infections des poumons. Le zinc, qui se retrouve en abondance dans les viandes maigres, les huîtres, les céréales complètes et le yogourt, renforce le système immunitaire et permet au corps humain d’offrir plus de résistance aux infections.

Les condiments et les épices tels que les piments chilis, la moutarde forte, l’ail et l’oignon ainsi que tous les aliments épicés sont des bronchodilatateurs naturels qui aident à fluidifier le mucus présent dans les bronches. Ils facilitent la respiration chez les asthmatiques en dégageant les voies respiratoires.

Par ailleurs, la caféine est aussi un bronchodilatateur efficace pour soulager les symptômes de l’asthme. En effet, avant d’avoir recours à la médication actuelle, le café était utilisé pour réduire les symptômes de la crise d’asthme. La caféine a des propriétés qui s’apparentent à celles de la théophylline, un bronchodilatateur qui est encore couramment prescrit de nos jours.

La caféine et la théophylline ont la particularité de dilater les bronches et de faciliter la respiration ; elles sont donc toutes indiquées pour combattre les crises d’asthme. Deux tasses de café fort constituent un traitement d’urgence aussi efficace que la théophylline pour une crise d’asthme.

Aliments à éviter

Certains aliments comme le lait, les noix, les arachides, les poissons, les crustacés, les œufs, le chocolat, les colas et les aliments contenant du glutamate monosodique peuvent provoquer des crises d’asthme subites et aiguës, surtout chez les enfants.

Les produits fermentés comme la sauce soja, la bière, le vin et le vinaigre, de même que les aliments qui contiennent certains additifs potentiellement allergènes comme les sulfites (fruits séchés, mélanges à soupe déshydratés ou instantanés, purée de pomme de terre instantanée, crevettes, vin, bière, jus de raisin blanc), le colorant alimentaire jaune appelé « tartrazine » et les salicylates, présents dans plusieurs fruits, sont souvent mis en cause. Les champignons, les fromages, les saucisses fumées et les autres viandes traitées sont des aliments à proscrire pour les personnes allergiques aux moisissures. Les compléments alimentaires et certains médicaments pharmaceutiques ou de médecine alternative peuvent également provoquer des crises d’asthme.

src : servicevie.com







 

 

 

 

::Lafia.info::
   Equipe lafia.info
  Infos utiles
 Pharmacies de Garde
 Statistiques santé
 Organismes de santé
 Cliniques
 Hopitaux
 Journal Santé
 
 Sensiblisation
 Paludisme : prévention
 
 Magazine RTB
Voir la dernière émission en vidéo
 
 Méd Traditionnelle
 "Que ton aliment soit ta médecine"
 Intérêt de la médecine traditionnelle
 La médecine traditionnelle au Burkina Faso
 Médecine traditionnelle : la mère nourricière
 Dossiers Lafia
 Le paludisme
 Drogues et santé
 Aliments de la rue
 Les médicaments du marché parallèle
 Videos santé
 Spot sur la contraception
 Contre le VIH/Sida, Scénarios d’AFRIQUE
 Epidémie de méningite au Burkina Faso
 Spot de Lafia.info
 Notre monde, ensemble contre le VIH
 Autres Dossiers
 Argile verte : un soin miraculeux
 Migraines et mal de tête
 Fibrome utérin : « Toute les femmes en âge de procréer sont à risque »
 Neurocysticercose : une maladie liée à la viande du porc
 jeunesse et sexualité : Le plaisir sexuel à quel prix ?
 Le sport, meilleur allié de votre coeur
 Hygiène sociale : L’hypertension, un bourreau du coeur
 Thèses/mémoires
 Medias et education sexuelle dans la ville de Ouagadougou, de M. ILBOUDO David
 Déterminants de la fécondité des adolescentes au Burkina Faso, de M. BADO R. Aristide
 
 
 Partenaires
  
  
  
  
 
  Document sans nom
contact :: charte d'utilisation du site :: envoyez ce lien à un ami :: partenariat ::: RSS :: © 2008 Lafia | by Dahani