banniereh.jpg
::Lafia.Info::
  Accueil
  Maladies
  Amibiase
  Asthme
  Cancer col de l’utérus
  Cancer de prostate
  Cancer de sein
  Cancer du colon
  Cataracte
  Diabète
  Drépanocytose
  Epilepsie
  Fibromes
  Fièvre jaune
  Fièvre typhoïde
  Goitre
  Hémorroïdes
  Hépatite B
  Hypertension
  Méningite
  Obésité
  Paludisme
  Sinusites
  Tétanos
  Tuberculose
  Ulcères
  Stop SIDA
  Spot Prévention
  VIH/Sida
  Médicaments
  Alcool et médic.
  Grossesse et médic.
  Surdosage
 Nutrition
  5 fruits & lég /jour
  Anémie et Nutrition
  Antioxydants
  Brûlures d’estomac
  Contre le cholestérol
  Faciliter la digestion
  L’arachide
  La constipation
  Le magnésium
  Mauvaise haleine
 Santé sexuelle
  Cycle menstruel
  Hygiène intime
  La baisse de désir
  Pertes blanches
  Préservatifs
  Sécheresse vaginale
  Pédiatrie
  Corps étranger avalé
  Sevrage de bébé
  Bébé est constipé
  Sommeil de bébé
  Diarrhée du bébé
  allaitement maternel
  Pipi au lit après 5ans
  dents de laits
  Psychologie
 Jalousie, une maladie ?
 Le sommeil
 Mariage et santé
 La confiance en soi
 Dépression
 Complexes
 Phobies
 Stress au travail
 Trac
  Sport et santé
 Aérobic
 
 
 
[Editorial] [Lafia] [charte d'utilisation du site] [envoyez ce lien à un ami] [Contact] [Messagerie]

   

Vous êtes > Pédiatrie



Diarrhée du bébé

Posté le lundi 27 octobre 2008

L a diarrhée aiguë est une des pathologies les plus fréquentes de la pédiatrie. C’est l’émission d’au moins 4 ou 5 selles liquides par 24 heures. C’est la durée qui l’oppose à la diarrhée chronique qui peut se prolonger au delà de 5 ou 6 jours. Depuis quelques années, les mécanismes ont été mieux compris et par conséquent les thérapeutiques ont beaucoup évolué.

Toute la gravité de la diarrhée repose sur le risque de déshydratation.

MÉCANISME ET CAUSE DE LA DIARRHÉE

L’intestin est recouvert de cellules très nombreuses qui forment des microvillosités. Les cellules (entérocytes) absorbent les nutriments et surtout l’eau et le sodium. Lors d’une agression par un virus, un germe ou une toxine, ces cellules vont être "abrasées " et cette absorption n’est plus ou mal assurée.

L’eau et le sodium restent donc dans la lumière intestinale : la diarrhée apparaît. Cette fuite d’eau est responsable de la déshydratation surtout si des vomissements y sont associés. La mal­absorption des nutriments entraîne à long terme une dénutrition par déficit calorique et protidique.

Comme toujours, les troubles digestifs chez l’enfant peuvent être la traduction d’une toute autre pathologie : une otite, une infection respiratoire, une infection urinaire ou une erreur de régime. La plupart du temps cependant, la diarrhée est due à un virus (rotavirus dans 80 % des cas) ou plus rarement à une bactérie (shigelle, salmonelle, eschérichia coli).

L’EXAMEN CLINIQUE ET LA SURVEILLANCE

Plus l’enfant est jeune (en dessous de 6­9 mois) plus la diarrhée est grave. Cette gravité est due au risque important de déshydratation.

C’est la recherche des signes de déshydratation qui va être le souci majeur de votre médecin. Il est inutile de peser un enfant tous les jours s’il est bien portant. Par contre, en cas de diarrhée, le premier réflexe est de peser l’enfant, quelquefois même deux fois par jour. C’est le meilleur signe de déshydratation. C’est en fonction du poids que l’importance de la déshydratation est jugée : une perte de poids supérieure à 10 % du poids antérieur est grave et une réhydratation urgente est nécessaire.

Actuellement, ces formes graves sont rares et votre médecin va rechercher des signes de déshydratation : la langue sèche, les yeux cernés, l’hypotonie, la fontanelle est peu déprimée et le pli cutané sont des signes annonçant la gravité.

Le médecin examinera aussi complètement l’enfant à la recherche d’une cause non infectieuse à cette diarrhée ou des signes d’infection grave (septicémie).

L’examen des selles (coproculture) n’est demandé que dans 4 situations : des traces de sang dans les selles, diarrhée prolongée, diarrhée associée à des signes d’infection grave ou épidémie dans une collectivité.

Il est rare qu’une hospitalisation soit nécessaire car les traitements actuels sont efficaces. Cependant, si l’enfant a une diarrhée avec déshydratation grave, une hospitalisation de 3 ou 4 jours est indispensable ou si il a moins de 4 ou 5 mois, car la déshydratation peut s’installer très rapidement en quelques heures.

LE TRAITEMENT

Le traitement découle des mécanismes et aura donc 2 temps qui vont se succéder : le premier sera celui de la réhydratation et le second celui de la réalimentation.

I) La réhydratation

Si l’enfant est à l’allaitement maternel, celui-ci est maintenu, par contre, dès qu’une diarrhée débute, le lait de vache (1er âge, 2e âge ou lait U. H. T. ) doit être arrêté : le médecin proposera une solution dite solution O. M. S. car mise au point par l’Organisation Mondiale de la Santé pour lutter contre les diarrhées des pays en voie de développement. Cette solution composée de glucose, de sodium et d’autres électrolytes se présente sous forme de poudre à dissoudre dans une certaine quantité d’eau.

Elle est commercialisée par plusieurs marques : ADIARIL, ALHYDRATE, GES 45, GALLIALITE ou LYTREN. Ces préparations sont données à boire à volonté mais en petite quantité à chaque fois (50 ou 80 ml) pour éviter les vomissements, et proposées à l’enfant toutes les heures au moins en fonction de sa soif. Les selles seront encore liquides mais l’enfant sera réhydraté, ce qui se traduira par la prise de poids au bout de 3 à 6 heures. Si les vomissements persistent, le médecin proposera l’hospitalisation pour pouvoir perfuser l’enfant en intraveineux.

Cette réhydratation va durer 12 ou 24 heures puis l’enfant sera réalimenté car les solutions ne sont pas caloriques, n’ayant par conséquent aucune valeur nutritive.

II) La réalimentation

Lorsque la diarrhée est peu importante et la déshydratation mineure, le régime antérieur avec le lait sera réintroduit progressivement sur 2 ou 3 jours. Par contre, lorsque la diarrhée est grave ou s’est prolongée, le médecin conseillera une réalimentation avec un lait dit diététique pendant 7 ou 8 jours (DIARGAL, HN 25, Lait AL 110, PREGOMINE ou PROSOBEE) avant de reprendre le lait habituel.

Lorsque la diarrhée est sévère et prolongée ou que l’enfant a moins de 3 mois, il y a un risque d’intolérance secondaire aux protéines de lait de vache. Dans ces conditions, un nutriment sans lait de vache est nécessaire pendant au moins un mois. Il s’agit de poudre que l’on reconst1tue comme pour un biberon normal : ALFARE, GALLIAGENE, NUTRAMIGEN, PEPTI JUNIOR, PROGESTIMIL

Ce n’est qu’une fois que la réalimentation a débuté que l’on propose de la carotte ou du riz pour donner un aspect plus constituant aux selles.

III) Les traitements d’appoint

Ils seront quelquefois prescrits mais ne sont souvent que secondaires car la réhydratation et la réalimentation sont essentielles.

Les antibiotiques sont la plupart du temps inutiles sauf s’il y a une infection autre qu’intestinale responsable de la diarrhée. En effet, la plupart des diarrhées sont d’origine virale et les germes tels que shigelles et salmonelles ne sont traités que si le médecin craint une infection généralisée.

Les médicaments anti­diarrhéiques (IMODIUM, SMECTA, SACOLENE...) complètent une réhydratation et raccourcissent quelquefois la durée de la diarrhée.

La diarrhée évolue habituellement sur 2 ou 3 jours sans problèmes de déshydratation si le lait est arrêté immédiatement et si les solutions O. M. S. sont employées rapidement. Cela évite les déshydratations graves qui peuvent être dépistées par la surveillance du poids.

Docteur Paul SANYAS

Santeweb.com







 

 

 

 

::Lafia.info::
   Equipe lafia.info
  Infos utiles
 Pharmacies de Garde
 Statistiques santé
 Organismes de santé
 Cliniques
 Hopitaux
 Journal Santé
 
 Sensiblisation
 Paludisme : prévention
 
 Magazine RTB
Voir la dernière émission en vidéo
 
 Méd Traditionnelle
 "Que ton aliment soit ta médecine"
 Intérêt de la médecine traditionnelle
 La médecine traditionnelle au Burkina Faso
 Médecine traditionnelle : la mère nourricière
 Dossiers Lafia
 Le paludisme
 Drogues et santé
 Aliments de la rue
 Les médicaments du marché parallèle
 Videos santé
 Spot sur la contraception
 Contre le VIH/Sida, Scénarios d’AFRIQUE
 Epidémie de méningite au Burkina Faso
 Spot de Lafia.info
 Notre monde, ensemble contre le VIH
 Autres Dossiers
 Argile verte : un soin miraculeux
 Migraines et mal de tête
 Fibrome utérin : « Toute les femmes en âge de procréer sont à risque »
 Neurocysticercose : une maladie liée à la viande du porc
 jeunesse et sexualité : Le plaisir sexuel à quel prix ?
 Le sport, meilleur allié de votre coeur
 Hygiène sociale : L’hypertension, un bourreau du coeur
 Thèses/mémoires
 Medias et education sexuelle dans la ville de Ouagadougou, de M. ILBOUDO David
 Déterminants de la fécondité des adolescentes au Burkina Faso, de M. BADO R. Aristide
 
 
 Partenaires
  
  
  
  
 
  Document sans nom
contact :: charte d'utilisation du site :: envoyez ce lien à un ami :: partenariat ::: RSS :: © 2008 Lafia | by Dahani