banniereh.jpg
::Lafia.Info::
  Accueil
  Maladies
  Amibiase
  Asthme
  Cancer col de l’utérus
  Cancer de prostate
  Cancer de sein
  Cancer du colon
  Cataracte
  Diabète
  Drépanocytose
  Epilepsie
  Fibromes
  Fièvre jaune
  Fièvre typhoïde
  Goitre
  Hémorroïdes
  Hépatite B
  Hypertension
  Méningite
  Obésité
  Paludisme
  Sinusites
  Tétanos
  Tuberculose
  Ulcères
  Stop SIDA
  Spot Prévention
  VIH/Sida
  Médicaments
  Alcool et médic.
  Grossesse et médic.
  Surdosage
 Nutrition
  5 fruits & lég /jour
  Anémie et Nutrition
  Antioxydants
  Brûlures d’estomac
  Contre le cholestérol
  Faciliter la digestion
  L’arachide
  La constipation
  Le magnésium
  Mauvaise haleine
 Santé sexuelle
  Cycle menstruel
  Hygiène intime
  La baisse de désir
  Pertes blanches
  Préservatifs
  Sécheresse vaginale
  Pédiatrie
  Corps étranger avalé
  Sevrage de bébé
  Bébé est constipé
  Sommeil de bébé
  Diarrhée du bébé
  allaitement maternel
  Pipi au lit après 5ans
  dents de laits
  Psychologie
 Jalousie, une maladie ?
 Le sommeil
 Mariage et santé
 La confiance en soi
 Dépression
 Complexes
 Phobies
 Stress au travail
 Trac
  Sport et santé
 Aérobic
 
 
 
[Editorial] [Lafia] [charte d'utilisation du site] [envoyez ce lien à un ami] [Contact] [Messagerie]

   

Vous êtes > Pédiatrie



logo ARTICLE 68Sevrage de bébé

Posté le lundi 3 novembre 2008

Cette période demeure extrêmement difficile pour maman et pour bébé... Le sevrage n’est pas seulement le passage du lait maternel au biberon, mais une étape de la vie où votre bébé entre en transition sur le plan émotif et dans sa routine de vie. Tout doit se faire en douceur afin de lui faciliter ce détachement. Vous devez planifier ce moment et bannir l’envie d’arrêter comme bon vous semblera, parce que bébé pourrait vivre cela très dramatiquement... et vous aussi ! Cette dernière étape concluante doit être graduelle et empreinte de douceur. Choisissez une période où bébé est particulièrement en bonne forme (éviter les périodes de poussées dentaires ou tout autre moment lui demandant de s’adapter, tel un retour au travail par exemple).

Quel est le bon moment ?

Il n’y a pas un moment idéal pour cesser d’allaiter. Cela dépend plutôt des objectifs que vous vous étiez fixés au départ. Peut-être ont-ils évolué et que désormais vous appréciez de plus en plus ces moments d’intimité avec bébé. En tenant compte de petits conseils d’experts, un bébé né à terme et de poids normal à la naissance devrait être allaité jusqu’à l’âge de 6 mois. Après cela, il faut ajouter les aliments solides à l’alimentation, car le lait maternel ne contient plus assez de fer pouvant suffire à ses besoins nutritionnels. On peut tout de même continuer à allaiter aussi longtemps qu’on le désire en plus des aliments solides. Assurez-vous de bien peser le pour et contre dans cette décision aux issues parfois irrévocables. Durant la période de sevrage, entourez doublement votre bébé de caresses et d’amour, car il vivra une certaine forme de détachement. Allez-y lentement.

Il existe plusieurs méthodes de sevrage. L’important est d’y aller graduellement.

La méthode graduelle

Cette méthode peut très bien convenir à une maman ayant une montée de lait considérée comme moyenne.
-  Remplacez une tétée par un biberon de préparation lactée ou de lait maternel que vous aurez tiré préalablement. Il peut être congelé aussi.
-  Lentement, après 5 à 7 jours, substituez à une autre tétée un biberon de lait maternel ou de préparation commerciale (pour éviter la congestion de vos seins, alternez toujours une tétée au sein et une autre au biberon).
-  Continuez cette méthode jusqu’à la substitution complète de l’allaitement vers le biberon. Cela pourrait prendre environ 5 à 6 semaines.
-  Offrez, si possible, votre propre lait dans les premiers biberons. De cette manière, bébé reconnaîtra rapidement le goût du lait qu’il boit ordinairement et aura tendance à accepter plus rapidement le biberon.

Si vous devez faire un sevrage plus rapide, appliquez la même méthode, mais attendez moins de jours avant d’ajouter un boire supplémentaire au biberon. Par exemple, tous les trois jours, ajoutez un boire de substitution.

Mon bébé refuse ou prend difficilement le biberon

-  Commencez par lui donner son premier biberon le matin. Normalement, il a plus faim et donc est moins capricieux.
-  Si vous remarquez qu’il cherche votre sein lorsque vous lui présentez le biberon, demandez au papa ou à la gardienne de lui donner le biberon. Loin des yeux, loin des seins !
-  Si votre enfant a plus de 7 ou 8 mois et qu’il n’aime pas ou ne veut pas le biberon, essayez le verre ou le gobelet. - Pour pouvez aussi changer vos habitudes et donnant le biberon à des endroits différents, autres que ceux où vous allaitiez, et même changer l’ambiance qui régnait durant les des boires.- Ne donnez pas le biberon dans la même position que celle où vous l’allaitiez.

Si vous cessez d’allaiter votre bébé avant l’âge de 12 mois, remplacez le lait par une préparation lactée pour nourrisson de moins de 12 mois. Il est fortement déconseillé d’introduire le lait de vache avant l’âge d’un an.

En ce qui a trait au choix de la préparation lactée, référez-vous à la section « ALIMENTATION », des informations complètes vous y attendent.

Est-ce possible de recommencer après un temps d’arrêt ?

Oui, il est possible de recommencer à allaiter après un temps d’arrêt, mais cela demande beaucoup de patience et de persévérance. Ce que l’on nomme la relactation s’avère toujours plus facile si l’allaitement était initialement bien installé et que votre bébé était et demeure un fidèle collaborateur.

Il est donc possible de re-allaiter si :
-  Vous avez cessé seulement depuis quelques jours, voire 2 ou 3 semaines.
-  Vous aviez une bonne production de lait avant le temps d’arrêt.
-  Votre bébé accepte de reprendre le sein facilement comme avant.
-  Vous aviez continué à tirer votre lait pour le conserver et le donner à votre enfant dans un biberon.

Il est important de reprendre intensément l’allaitement le jour comme la nuit et à chaque tétée. En essayant de réintroduire l’allaitement au travers des boires, vous allez voir sa réaction et peut-être la stimulation de la production lactifère s’activera de nouveau. En donnant le sein souvent, vous augmenterez vos chances de voir réapparaître le lait. Si vous avez le sentiment que bébé ne boit pas ou très peu, il est impératif de poursuivre avec un supplément lacté donné à même le biberon. Et si vous constatez que tout revient, réduisez lentement la préparation et revenez complètement à l’allaitement.

N’hésitez pas à demander de l’aide auprès d’un organisme-ressource, d’une conseillère en allaitement afin de vous guider et vous accompagner dans votre démarche. En faisant la transition au biberon, les besoins de votre bébé restent les mêmes. Gardez précieusement cette dynamique d’échange et de partage qui n’appartient qu’à vous et à votre enfant.

Continuez de l’entourer d’amour, de le blottir contre vous et de le bercer au même rythme que par vos battements de cœur. L’ambiance que vous allez créer autour des repas le suivra tout au long de sa vie et se reflétera dans son rapport avec la nourriture.

Le sevrage du biberon

Le biberon ne doit pas servir d’élément de réconfort. Ne laissez pas votre enfant dormir ou se promener avec son biberon, la carie du bébé est très présente chez les enfants qui s’endorment avec leur biberon dans la bouche.. À moins que l’enfant ne soit allaité, l’enfant d’environ 1 an devrait boire au verre ou au verre à bec en tout temps. L’académie américaine conseille de commencer le sevrage du biberon vers l’âge de 9 mois pour qu’à son premier anniversaire il soit entièrement sevré. Dès l’âge de 7 ou 8 mois votre bout de chou est en mesure de commencer l’apprentissage du verre et du gobelet. En attendant indéfiniment, vous constaterez que la tache deviendra de plus en plus ardue. `

Le sevrage brusque

Le sevrage brusque, soit l’arrêt total de l’allaitement dans un court laps de temps, n’est jamais recommandé. Il comporte des risques d’engorgement, de mastites et d’abcès pour la mère et une possibilité que le bébé refuse tout simplement le biberon ou le gobelet. La mère peut aussi ressentir des symptômes grippaux (fièvre, frissons, fatigue). Pour la mère qui n’a pas le choix par contre (maladie par exemple), on suggère de porter un soutien-gorge 24 heures sur 24 et d’exprimer un peu de lait à occasionnellement pour soulager l’engorgement. On peut aussi faire des applications de glace sur les seins et prendre un analgésique léger (acétaminophène par exemple) pour soulager la douleur. Laissez le bébé avec une personne de confiance qui lui offrira le biberon jusqu’à ce qu’il l’accepte (cela peut prendre de 10 à 24 heures).

Le sevrage naturel

Enfin pour terminer la section sur le sevrage, nous pouvons aussi aborder rapidement le sevrage naturel, qui en fait est celui où on laisse tout simplement l’enfant décider de lui-même quand il délaissera le sein. C’est un sevrage habituellement très graduel, qui s’échelonne sur plusieurs mois. Pour certains enfants, cela commencera dès 8 ou 10 mois pour se terminer quelques mois plus tard. Pour d’autres, cela se poursuivra jusqu’à 2, 3 ou même 4 ans. Comme je le disais précédemment, la seule limite que vous avez est la vôtre et celle de votre enfant. L’important c’est que vous soyez tous les deux bien dans ce que vous vivez !

mamanpourlavie.com







 

 

 

 

::Lafia.info::
   Equipe lafia.info
  Infos utiles
 Pharmacies de Garde
 Statistiques santé
 Organismes de santé
 Cliniques
 Hopitaux
 Journal Santé
 
 Sensiblisation
 Paludisme : prévention
 
 Magazine RTB
Voir la dernière émission en vidéo
 
 Méd Traditionnelle
 "Que ton aliment soit ta médecine"
 Intérêt de la médecine traditionnelle
 La médecine traditionnelle au Burkina Faso
 Médecine traditionnelle : la mère nourricière
 Dossiers Lafia
 Le paludisme
 Drogues et santé
 Aliments de la rue
 Les médicaments du marché parallèle
 Videos santé
 Spot sur la contraception
 Contre le VIH/Sida, Scénarios d’AFRIQUE
 Epidémie de méningite au Burkina Faso
 Spot de Lafia.info
 Notre monde, ensemble contre le VIH
 Autres Dossiers
 Argile verte : un soin miraculeux
 Migraines et mal de tête
 Fibrome utérin : « Toute les femmes en âge de procréer sont à risque »
 Neurocysticercose : une maladie liée à la viande du porc
 jeunesse et sexualité : Le plaisir sexuel à quel prix ?
 Le sport, meilleur allié de votre coeur
 Hygiène sociale : L’hypertension, un bourreau du coeur
 Thèses/mémoires
 Medias et education sexuelle dans la ville de Ouagadougou, de M. ILBOUDO David
 Déterminants de la fécondité des adolescentes au Burkina Faso, de M. BADO R. Aristide
 
 
 Partenaires
  
  
  
  
 
  Document sans nom
contact :: charte d'utilisation du site :: envoyez ce lien à un ami :: partenariat ::: RSS :: © 2008 Lafia | by Dahani