banniereh.jpg
::Lafia.Info::
  Accueil
  Maladies
  Amibiase
  Asthme
  Cancer col de l’utérus
  Cancer de prostate
  Cancer de sein
  Cancer du colon
  Cataracte
  Diabète
  Drépanocytose
  Epilepsie
  Fibromes
  Fièvre jaune
  Fièvre typhoïde
  Goitre
  Hémorroïdes
  Hépatite B
  Hypertension
  Méningite
  Obésité
  Paludisme
  Sinusites
  Tétanos
  Tuberculose
  Ulcères
  Stop SIDA
  Spot Prévention
  VIH/Sida
  Médicaments
  Alcool et médic.
  Grossesse et médic.
  Surdosage
 Nutrition
  5 fruits & lég /jour
  Anémie et Nutrition
  Antioxydants
  Brûlures d’estomac
  Contre le cholestérol
  Faciliter la digestion
  L’arachide
  La constipation
  Le magnésium
  Mauvaise haleine
 Santé sexuelle
  Cycle menstruel
  Hygiène intime
  La baisse de désir
  Pertes blanches
  Préservatifs
  Sécheresse vaginale
  Pédiatrie
  Corps étranger avalé
  Sevrage de bébé
  Bébé est constipé
  Sommeil de bébé
  Diarrhée du bébé
  allaitement maternel
  Pipi au lit après 5ans
  dents de laits
  Psychologie
 Jalousie, une maladie ?
 Le sommeil
 Mariage et santé
 La confiance en soi
 Dépression
 Complexes
 Phobies
 Stress au travail
 Trac
  Sport et santé
 Aérobic
 
 
 
[Editorial] [Lafia] [charte d'utilisation du site] [envoyez ce lien à un ami] [Contact] [Messagerie]

   

Vous êtes > Nutrition



logo ARTICLE 73Brûlures d’estomac

Posté le mardi 4 novembre 2008

Qui n’a jamais souffert de brûlures d’estomac ? Ces douleurs si désagréables sont parfois évitables. Mieux vaut connaître les facteurs qui les favorisent. Doctissimo fait le point.

Les brûlures d’estomac sont des douleurs qui sont ressenties à l’arrière du sternum et dans la partie supérieure de l’abdomen. Elles sont principalement dues à une inflammation de la muqueuse de l’estomac, mais aussi de l’œsophage. Les causes de ces brûlures peuvent être multiples : excès d’acidité dans l’estomac, lésion des tissus tapissant ses parois ou reflux transitoire du contenu gastrique acide vers l’œsophage. A priori, ces douleurs, si elles sont transitoires seulement périodiques, ne représentent pas un risque majeur de complications. Néanmoins, certains facteurs sont susceptibles de favoriser leur apparition.

Prendre garde à son alimentation

En fer de lance des agents déclencheurs de ces maux : la nourriture. Tout d’abord, il faut éviter de manger des aliments frits ou trop gras, comme le fromage au lait entier, certaines viandes... Les graisses nécessitent un temps plus long pour être dégradées. Elles déclenchent alors une secrétions de sucs gastriques qui, en rendant l’intérieur de l’estomac plus acide, peuvent provoquer la douleur. Même constat pour les agrumes : les jus d’orange et de pamplemousse sont déconseillés en cas de brûlure. Un autre fruit est également en ligne de mire : la tomate, qui elle aussi est très acide. Le café, le thé ou toute autre boisson à base de caféine sont à consommer avec modération : ils peuvent avoir une action sur le sphincter faisant la jonction entre oesophage et estomac. Son ouverture inadéquate facilite le mécanisme de reflux gastrique. Enfin, sont également proscrits les mets trop épicés, les oignons ainsi que les confiseries à base de menthe nature ou poivrée. Néanmoins, il n’existe pas de régime universel pour se prémunir de ces brûlures : il est conseillé de procéder à une méthode d’essai et d’erreur, qui vous permettra de dresser une liste des aliments qui vous conviennent le moins.

Surveiller son hygiène de vie

Autres ennemis de notre digestion : le tabac et l’alcool. Le premier limite la secrétions de salive qui permet d’atténuer l’action des sucs gastriques en cas de reflux. L’alcool, quant à lui, favorise le relâchement du sphincter infra-oesophagien. Une diminution de votre consommation de ces deux produits est donc bénéfique pour réduire ces symptômes. Certaines habitudes de vie peuvent également favoriser l’apparition de brûlures d’estomac. Il est en effet déconseillé de se coucher directement après un repas, car le bol alimentaire peut remonter plus facilement. Attendez si possible 2 à 3 heures avant de vous allonger et en cas de sieste, préférez-alors un fauteuil. Faire de l’exercice physique peut également déclencher ce type de douleurs, notamment lorsque l’on est amené à se pencher en avant. Pas de sport violent juste après un repas, une longue marche suffit ! Enfin, l’obésité est aussi un facteur aggravant des brûlures : l’embonpoint induit une compression de l’estomac qui entraîne aussi le bol alimentaire vers le sphincter inférieur de l’œsophage. Les femmes enceintes peuvent être touchées en fin de grossesse pour la même raison, le fœtus pouvant leur comprimer l’estomac. Le résultat est identique lorsque l’on porte des vêtements trop serrés : ceintures et pantalons trop ajustés sont donc déconseillés. Mais l’alimentation et l’hygiène de vie ne sont pas les seuls facteurs prépondérants des aigreurs d’estomac. Une troisième dimension doit être prise en compte : celle de la psychologie.

Gare au stress

C’est bien connu, la nervosité a également son rôle à jouer dans ces maux, et ce pour plusieurs raisons. Sous l’influence du stress, nous avons tendance à moins mastiquer les aliments que nous ingérons. Cela donne plus de travail à l’estomac pour dégrader les aliments. Le deuxième phénomène est purement physiologique : le système digestif est, bien-sûr, commandé par notre système nerveux. Le stress provoque une augmentation de la secrétions de sucs gastriques qui induit cette sensation de brûlure. Prendre du temps pour manger et éviter les tensions permettent de limiter les douleurs. Effets de certains médicaments

Certains traitements ont pour effet secondaire l’apparition des brûlures d’estomac. C’est le cas, par exemple, des anti-inflammatoires non stéroïdiens qui vont diminuer la protection de la muqueuse, facilitant l’apparition de douleur. L’acide acétylsalicylique, l’aspirine, est également connu pour provoquer ces mêmes désagréments, tout comme certaines autres molécules.

Enfin, sachez que les brûlures d’estomac, répétées de manière régulière, entraînent des complications, comme l’œsophagite, c’est-à-dire une inflammation de la paroi de l’œsophage. Elles peuvent également être le symptôme d’une pathologie plus gênante, telle que l’ulcère. En cas de persistance de ces maux, consultez votre médecin traitant. Lui seul pourra vous donner un traitement adapté à vos douleurs ou vous prescrire des examens complémentaires. Pour que les brûlures ne vous restent plus sur l’estomac.

Sébastien Cuvier, Doctissimo.fr







 

 

 

 

::Lafia.info::
   Equipe lafia.info
  Infos utiles
 Pharmacies de Garde
 Statistiques santé
 Organismes de santé
 Cliniques
 Hopitaux
 Journal Santé
 
 Sensiblisation
 Paludisme : prévention
 
 Magazine RTB
Voir la dernière émission en vidéo
 
 Méd Traditionnelle
 "Que ton aliment soit ta médecine"
 Intérêt de la médecine traditionnelle
 La médecine traditionnelle au Burkina Faso
 Médecine traditionnelle : la mère nourricière
 Dossiers Lafia
 Le paludisme
 Drogues et santé
 Aliments de la rue
 Les médicaments du marché parallèle
 Videos santé
 Spot sur la contraception
 Contre le VIH/Sida, Scénarios d’AFRIQUE
 Epidémie de méningite au Burkina Faso
 Spot de Lafia.info
 Notre monde, ensemble contre le VIH
 Autres Dossiers
 Argile verte : un soin miraculeux
 Migraines et mal de tête
 Fibrome utérin : « Toute les femmes en âge de procréer sont à risque »
 Neurocysticercose : une maladie liée à la viande du porc
 jeunesse et sexualité : Le plaisir sexuel à quel prix ?
 Le sport, meilleur allié de votre coeur
 Hygiène sociale : L’hypertension, un bourreau du coeur
 Thèses/mémoires
 Medias et education sexuelle dans la ville de Ouagadougou, de M. ILBOUDO David
 Déterminants de la fécondité des adolescentes au Burkina Faso, de M. BADO R. Aristide
 
 
 Partenaires
  
  
  
  
 
  Document sans nom
contact :: charte d'utilisation du site :: envoyez ce lien à un ami :: partenariat ::: RSS :: © 2008 Lafia | by Dahani