banniereh.jpg
::Lafia.Info::
  Accueil
  Maladies
  Amibiase
  Asthme
  Cancer col de l’utérus
  Cancer de prostate
  Cancer de sein
  Cancer du colon
  Cataracte
  Diabète
  Drépanocytose
  Epilepsie
  Fibromes
  Fièvre jaune
  Fièvre typhoïde
  Goitre
  Hémorroïdes
  Hépatite B
  Hypertension
  Méningite
  Obésité
  Paludisme
  Sinusites
  Tétanos
  Tuberculose
  Ulcères
  Stop SIDA
  Spot Prévention
  VIH/Sida
  Médicaments
  Alcool et médic.
  Grossesse et médic.
  Surdosage
 Nutrition
  5 fruits & lég /jour
  Anémie et Nutrition
  Antioxydants
  Brûlures d’estomac
  Contre le cholestérol
  Faciliter la digestion
  L’arachide
  La constipation
  Le magnésium
  Mauvaise haleine
 Santé sexuelle
  Cycle menstruel
  Hygiène intime
  La baisse de désir
  Pertes blanches
  Préservatifs
  Sécheresse vaginale
  Pédiatrie
  Corps étranger avalé
  Sevrage de bébé
  Bébé est constipé
  Sommeil de bébé
  Diarrhée du bébé
  allaitement maternel
  Pipi au lit après 5ans
  dents de laits
  Psychologie
 Jalousie, une maladie ?
 Le sommeil
 Mariage et santé
 La confiance en soi
 Dépression
 Complexes
 Phobies
 Stress au travail
 Trac
  Sport et santé
 Aérobic
 
 
 
[Editorial] [Lafia] [charte d'utilisation du site] [envoyez ce lien à un ami] [Contact] [Messagerie]

   

Vous êtes > Maladies



logo ARTICLE 90Hépatite B

Posté le vendredi 21 novembre 2008

L’hépatite B (HBV) est l’hépatite la plus fréquente dans le monde. L’hépatite B est le résultat d’une infection par un virus de hépatite B (VHB). La transmission de l’hépatite B se fait par l’intermédiaire du sang en particulier chez les toxicomanes intraveineux, au cours d’un piercing, tatouage, une intervention chirurgicale et dentaire et enfin entre la mère et l’enfant au moment de l’accouchement. Le sperme, les sécrétions vaginales ou la salive favorisent également la transmission de l’hépatite B. La transmission par transfusion sanguine ou administration de dérivés du sang est devenue rare. À l’opposé la transmission nosocomiale (au cours d’une hospitalisation) surtout par endoscopie est moins rare.

L’hépatite virale B est une maladie particulièrement contagieuse et qui se transmet tout particulièrement par le sang et les sécrétions sexuelles. La contamination est possible également en utilisant des objets souillés tels que des seringues (toxicomanes) mais aussi des objets de toilette à l’intérieur d’une même famille. Le contact entre personnes n’est pas contaminant au contraire du contact des individus avec des substances vivantes contenant du virus d’hépatite B comme le sang infecté par exemple.

L’hépatite B aiguë transitoire est la plus fréquente des hépatite B. Il existe une autre forme d’hépatite B que l’on appelle fulminante et qui se caractérise par un risque de décès et l’hépatite chronique qui évolue, le plus souvent, vers la cirrhose ou le cancer du foie.

Le bilan immunologique est particulièrement important à effectuer chez un patient atteint d’hépatite B. En effet, la recherche de l’hépatite A par un dosage des anticorps antivirus à partir des anticorps précoces immunoglobulines M. et immunoglobuline G pour les anticorps plus tardifs va permettre de mettre l’évidence le type de virus.

Les autres phases du bilan immunologique comprennent : La recherche de l’hépatite B par la mise en évidence l’antigène HBS du virus B anciennement appelé virus Australia, des anticorps Anti-Hbs et des anticorps Anti HBS, anticorps anti-HBC IgM (précoces) et IgG (tardifs). La recherche de l’hépatite C par le dosage des anticorps antivirus C. Ils apparaissent trois mois après le début de l’infection. La recherche de l’hépatite B par le dosage des anticorps antivirus D et de l’antigène de l’hépatite D. La recherche de l’hépatite E qui a moins d’intérêt. En effet, celle-ci a tendance à ne pas évoluer sur un mode chronique.

Symptomes

L’incubation de l’hépatite B dure entre six semaines et six mois. Il est nécessaire de savoir que la jaunisse qui apparaît habituellement au cours de l’hépatite B n’est pas forcément présente.

Les patients atteints par l’hépatite B ne présentent pas obligatoirement de symptômes.

L’hépatite aiguë évolue vers une hépatite chronique dans environ 10 % des cas. Celle-ci se traduit par une élévation des transaminases (enzyme hépatique (deux à 10 fois la normale).

La présence de l’antigène HBs dans le sang et la persistance du virus dans le sang permettent de poser le diagnostic. La certitude de la présence du virus de l’hépatite B dans le sang est obtenue grâce à la présence de l’acide désoxyribonucléique (ADN) du virus qui est mis en évidence par les techniques de biologie moléculaire.

L’hépatite chronique est susceptible d’évoluer vers une cirrhose (perte d’élasticité du tissu hépatique) en cancer du foie.

Indépendamment du virus, les premiers symptômes de toutes les hépatites seront les mêmes. Ainsi, le patient va se plaindre, en cas d’hépatite B, de (liste non exhaustive) :

-  D’asthénie (fatigue générale).
-  De troubles digestifs s’accompagnant de nausées, d’anorexie (perte de l’appétit), de dégoût des aliments.
-  De douleurs musculaires.
-  De douleurs articulaires.
-  De fièvre.
-  De céphalées (maux de tête).
-  D’éruptions cutanées.

Par la suite apparaît une jaunisse (ictère : coloration jaune de la peau). La jaunisse est plus ou moins intense. On constate la présence d’urines foncées et de selles blanches. Ceci est le résultat de l’absence de pigments qui donnent habituellement la couleur marron aux selles (les excréments). Ce pigment est habituellement c’est-à-dire physiologiquement excrétée par le foie, passant dans le sang et donc excrétée par le rein. Quand l’ictère est discret il est possible d’avoir néanmoins une coloration jaune du blanc de l’oeil. Le patient se plaint également de prurit c’est-à-dire de démangeaisons fréquentes au cours de l’ictère mais de manière inconstante.

Traitement

Le traitement de l’infection par le virus de l’hépatite B nécessite la prise de médicaments de poids L’interféron et la lamivudine.

Il s’agit de deux médicaments à prendre sur une très longue période donc d’un traitement contraignant et dont l’efficacité est limitée surtout en ce qui concerne l’interféron.

Chez certains patients la transplantation hépatique est efficace et nécessaire.

Le traitement est variable selon la gravité de l’hépatite B et de la réaction de chaque individu fasse à l’infection.

Le repos et conseiller associer au régime alimentaire qui ne doit pas comporter une grande quantité de corps gras mais suffisamment de calorie tout de même, de protéines et de liquide.

Les fritures, de façon générale les corps gras puis, la crème, le chocolat, et les oeufs doivent être déconseillés.

Certains spécialistes en hépatologie (spécialité médicale concernant le foie) prescrivent des gammaglobulines (anticorps synthétique) standard en injection intramusculaire.

L’absorption de vin et de tout autre alcool est formellement déconseillée.

Il existe également une polémique en ce qui concerne les relations sexuelles. En effet, étant donné les risques de contamination du partenaire, celles-ci doivent être réduites, voire abandonnées ou bien protégées.

Prévention

Le vaccin contre l’hépatite B est proposé au personnel soignant et aux enfants. Il existe une polémique quant à l’utilisation de ce vaccin. En effet pour certains spécialistes le vaccin contre l’hépatite B favoriserait la survenue de la sclérose en plaques. Néanmoins ce vaccin est très efficace surtout chez l’enfant. Il permet ainsi de prévenir la survenue du cancer primitif du foie. Le vaccin contre l’hépatite B est déconseillé chez les patients présentant des antécédents familiaux de sclérose en plaques ou d’autres maladies auto-immunes sévères.

src : vulgaris-medical.com








[Les commentaires postés]

Posté le 13 mars 2009

Bonjour à tous !!! J’aimerais que vous revoyez les modes de contamination. Votre liste me semble dépassée. La contamination par la salive n’est plus d’actualité. La voie de contamination est essentiellement sanguine surtout de la mère à l’enfant. Merci

Posté le 22 mars 2009, par Dr. Téléphore Sebgo (Lafia)

Cher internaute bonjour,

Nous commençons d’abord par vous dire merci pour avoir visité notre site, et vous signifier à quel point cela nous enchante que nos lecteurs émettent des critiques sur nos articles. Aussi, ces échanges que nous souhaitons vivement, nous permettront d’aboutir à des informations aussi exactes que possibles pour les internautes.

Ceci dit, nous allons tenter d’apporter des explications suites à votre réaction par rapport au mode de contamination par la salive du virus de l’hépatite B.

Les transmissions périnatale, sanguine et sexuelle sont les principales modes de transmissions du VHB. Du fait de la présence du VHB dans des proportions similaires dans les sécrétions (sécrétions sexuelles et salivaires surtout) des sujets infectés, nous pensons que la salive constitue une source de contamination (contact salivaire sur une muqueuse fragilisée). Le risque de transmission par la salive est toute fois très faible par rapport aux principales modes évoquées ci-dessous. Aussi, des études évaluant le risque de transmission par contact salivaire pour le VHB et le VIH, ont permis de constater que le risque était plus élevé quand il s’agissait du VHB.

La transmission par contact salivaire du VHB est une réalité ; cependant elle reste rare par rapport aux autres modalités.



Posté le 21 septembre 2010, par jerry

Slt depuis janvier 2010 j’ai decouvert que je suis porteur du virus d’hépatite. Je l’ai su apres que mon medecine m’a demander de faire mon teste de depistage avant de faire un vaccin. je ne présente aucun signe d’hepatite et les medecin me disent que mon infection est recente car la charge virale est très elever. Puise avoir des explications par rapport a cette situation. Depuis 4 mois je suis sous traitement Lavubimine je ne sais pas si ce seul produit suiffit a me guerrir et si je pourrais guerrir completement de cette maladie. Enfin ma femme et mon enfant (18 mois) ne sont pas atteint. Je l’ai ai fait vacciner mais j’ai des relation sexuel non proteger avec ma femme pensez vous que je vais la contaminer malgre qu’elle soit vaccinée

Posté le 27 septembre 2010, par Lafia

Bonjour cher internaute, après une hépatite B aiguë, à 70% asymptomatique, la guérison est la règle (environ 95%).Seulement 5% de ces hépatites évoluent vers la chronicité. Donc, dans votre cas il semble logique que vous n’ayez observé aucun signe visible. Les données ci-dessus mentionnées permettent aussi de comprendre qu’on s’assure du statut immunologique d’une personne avant d’entamer tout traitement ou toute vaccination contre l’hépatite B. En effet chez les personnes atteintes de l’hépatite B et guéries, une immunité protectrice peut se développer. Chez ces personnes la prise en charge médicale n’est pas nécessaire. L’infection par le virus de l’hépatite B ne nécessite habituellement pas de traitement parce que la plupart des adultes guérissent spontanément de l’infection[]. Un traitement antiviral précoce n’est requis que pour moins de 1% des patients, dont l’infection a un cours très agressif. Si votre médecin a jugé nécessaire un traitement c’est sûrement en connaissance de cause. Bien qu’aucun des médicaments disponibles ne soit capable d’éliminer l’infection, certaines molécules peuvent arrêter la réplication du virus, et prévenir les atteintes du foie comme la cirrhose et le cancer du foie. Toutefois, certaines personnes sont beaucoup plus susceptibles de répondre que d’autres.

Concernant les relations que vous avez avec votre partenaire, même si elle est vaccinée contre l’hépatite B (elle est vaccinée depuis quand ? les renouvellements des injections ont-ils été faits ? Des examens ont-ils confirmé qu’elle a développé une immunité ?), il serait prudent d’avoir des rapports protégés en attendant que votre situation se stabilise. Aussi, les surinfections et/ou coinfections avec d’autres virus, notamment le virus de l’hépatite D, sont notées dans les Hépatites B. Il est vrai qu’il est généralement admis que ces coinfections ou surinfections avec le virus D ne surviennent qu’en présence du virus B, mais par mesure de prudence il faudrait avoir des rapports protégés. N’hésitez pas à demander de plus amples informations à votre médecin traitant qui, au vu des différents examens réalisés à votre niveau de même que chez votre conjointe, peut mieux vous conseiller.

Lafia.info



Posté le 30 décembre 2010

Bonjour à tous _ Il y’a presque un an de cela que j’ai découvert que je suis atteint de l’hépatite b _ juste après une consultation de routine que je suis allé faire suite à une fatigue répétitive qui m’animais _ Par les résultats d’examens ci contre : Dosage de la charge virale = ADN viral hépatite B = 0 UI/ml, 0 copies/ml (23 janvier) _ Contrôle AgHBs = VT = 18,30 avec une valeur de référence < 0,13 (2 octobre) _ D’après mon médecin les valeurs données après examen de transaminases donne de bons résultats. Et que je dois passer chaque six mois pour contrôler ces valeurs. Mon inquiétude est que j’ai perdu trop de poids. Est-ce dans l’ordre normal des choses ? Au début de ma consultation le médecin m’a demandé si je toussais _ Pourquoi m’a-t-il poser cette question ? Dans mes recherches sur les signes de la maladie je n’ai jamais vu mentionné cela. Que pensez vous de ma situation ? Puisse guérir de cette maladie que je n’avais jamais attendu parlé ? Voilà tant de questions que je veux que vous m’éclaircissiez. Merci d’avance et bon courage à vous docteur.

Posté le 21 janvier 2011, par lafia

BONJOUR M. (post du 30 dec)
L’hépatite B est une maladie infectieuse largement répandue dans le monde : on estime à environ 375 millions le nombre de porteurs chroniques du virus de l’hépatite B sur le globe. Et l’Afrique est considérée comme une region à forte prévalence de l’AgHBs (de même que l’Asie du Sud-Est) où 5 à 15 % de la population est porteuse chronique du virus de l’hépatite B (NB : les données sont de 1998).
À la suite d’une hépatite aiguë volontiers asymptomatique, le portage chronique du VHB apparaît dans environ 2 à 5 % des cas chez les adultes. Lorsque l’AgHBs est détecté d’une façon chronique dans le sérum, le portage peut être dit « sain » chez un tiers des patients (ce qui est probablement votre cas au vu de vos resultats d’analyses biologiques) ou s’accompagner d’une hépatite chronique associée à une réplication virale active.Cependant,tant que l’Ag HBs est présent, des « réactivations », comme des reprises de la multiplication virale, sont possibles, spontanées ou favorisées par une immunosuppression. C’est pouquoi votre Médecin vous demande un contrôle tous les 6 mois. En règle générale le porteurs sain n’a pas de problèmes particuliers liés à son état. Ce qui est essentiel est le contrôle fréquent que vous demande votre Médecin. La question sur la toux est peut être liée au fait qu’au debut des hépatites on observe un syndrome pseudo grippal.

 

 

 

 

::Lafia.info::
   Equipe lafia.info
  Infos utiles
 Pharmacies de Garde
 Statistiques santé
 Organismes de santé
 Cliniques
 Hopitaux
 Journal Santé
 
 Sensiblisation
 Paludisme : prévention
 
 Magazine RTB
Voir la dernière émission en vidéo
 
 Méd Traditionnelle
 "Que ton aliment soit ta médecine"
 Intérêt de la médecine traditionnelle
 La médecine traditionnelle au Burkina Faso
 Médecine traditionnelle : la mère nourricière
 Dossiers Lafia
 Le paludisme
 Drogues et santé
 Aliments de la rue
 Les médicaments du marché parallèle
 Videos santé
 Spot sur la contraception
 Contre le VIH/Sida, Scénarios d’AFRIQUE
 Epidémie de méningite au Burkina Faso
 Spot de Lafia.info
 Notre monde, ensemble contre le VIH
 Autres Dossiers
 Argile verte : un soin miraculeux
 Migraines et mal de tête
 Fibrome utérin : « Toute les femmes en âge de procréer sont à risque »
 Neurocysticercose : une maladie liée à la viande du porc
 jeunesse et sexualité : Le plaisir sexuel à quel prix ?
 Le sport, meilleur allié de votre coeur
 Hygiène sociale : L’hypertension, un bourreau du coeur
 Thèses/mémoires
 Medias et education sexuelle dans la ville de Ouagadougou, de M. ILBOUDO David
 Déterminants de la fécondité des adolescentes au Burkina Faso, de M. BADO R. Aristide
 
 
 Partenaires
  
  
  
  
 
  Document sans nom
contact :: charte d'utilisation du site :: envoyez ce lien à un ami :: partenariat ::: RSS :: © 2008 Lafia | by Dahani